Les troubles musculosquelettiques (ou autrement appelés TMS)

Qu’est-ce qu’un TMS ?

Il s’agit d’un ensemble de pathologies qui touchent les tissus musculaires mous proches des articulations.
Elles sont essentiellement situées au niveau du coude, épaule, poignets et genoux, elles affectent les muscles, les tendons et les nerfs.

Les TMS sont nombreuses. Les plus fréquentes sont :

Syndrome du canal carpien

Ce syndrome se caractérise par la compression du nerf médian au poignet. Parmi les symptômes, des fourmillements et un engourdissement suivi par des douleurs du pouce, de l’index et du médius. Cette maladie a pour conséquence une diminution de la force de préhension et des troubles de la sensibilité. Elle peut aller jusqu’à l’opération

La tendinite de Quervain

C’est une inflammation de la membrane qui entoure les muscles de la base du poignet. Elle est provoquée par une répétition des mouvements utilisant les tendons du poignet. La tendinite de Quervain provoque picotements, fourmillements et des douleurs sur la zone entre le pouce et l’index, avec parfois un gonflement.

L’Epicondylite

Inflammation de tendons du coude due à des répétitions de gestes. Elle se manifeste par des douleurs au-dessus du coude. Elle provient de mouvements répétés.

La tendinite du golfeur

Douleurs au niveau de l’intérieur du coude dues à la répétition d’extension du coude. Provoque une douleur qui peut être invalidante.

L’Hygroma

Maladie apparaissant à la suite d’une répétition de contacts du coude sur une surface dure. Il apparaît alors une tuméfaction. Cela provoque ainsi une difficulté fonctionnelle pour bouger le coude.

Le syndrome de la Loge de Guyon

Symptôme venant de la répétition de mouvements de préhension. La compression du nerf cubital provoque des douleurs aux deux derniers doigts, précédées d’engourdissements et brûlures et de la face interne de l’avant-bras.

Syndrome de la coiffe des rotateurs

Tendinite de l’épaule qui intervient lorsque le bras se détache du corps de façon répétée. La douleur intervient dans la partie externe de l’épaule.

Les causes

On compte ainsi un certain nombre de facteurs :

  • Des facteurs biomécaniques : la répétitivité des gestes, les efforts excessifs, les gestes très précis et fins, les postures maintenues sur de longues durées.
  • Des facteurs psychosociaux: la charge de travail excessive, le manque de participation aux décisions et de soutien de la part des collègues et de la hiérarchie.
  • Des facteurs organisationnels: l’absence d’alternance dans les tâches plus ou moins sollicitantes, la dépendance au rythme d’une machine ou le manque de pauses.
  • Des facteurs individuels: l’état de santé, l’âge, le genre ou les antécédents médicaux.

C’est plutôt la combinaison de ces facteurs qu’un seul d’entre eux qui mène à un TMS.

Les troubles musculosquelettiques peuvent devenir chroniques et entraîner un handicap durable s’ils ne sont pas diagnostiqués et pris en charge à temps.

Comment les TMS perturbent votre entreprise ?

Ils sont une source de désorganisation majeure et peuvent entraîner une baisse de la productivité et de la qualité du travail fourni, ainsi qu’un turn over excessif parmi les employés.

Le coût des TMS

  • Les troubles musculo-squelettiques peuvent entraîner un handicap durable s’ils ne sont pas soignés rapidement. De plus, ils ont un coût pour l’entreprise.
  • Aujourd’hui, 23% des arrêts maladie sont causés par des troubles musculosquelettiques (TMS).
  • Les coûts directs peuvent atteindre 100 à 500 euros par an et par salarié touché ou non par un TMS.
  • Les coûts indirects sont de 2 à 7 fois supérieurs aux coûts directs. Si on ajoute à ces coûts indirects des coûts stratégiques, ceux-ci peuvent être 10 à 30 fois supérieurs aux coûts directs.

Comment lutter contre les TMS ?

Il est possible de mettre en place des solutions de prévention des TMS. La règle de base en santé et sécurité au travail est d’éliminer les risques à leur source.

Pour protéger les travailleurs, il s’agit avant tout d’éviter la répétitivité du travail. Il est possible d’intervenir dans l’organisation des tâches pour qu’elles soient moins répétitives, à l’aide de plusieurs démarches :

  • La mécanisation
  • La rotation des tâches : différentes personnes se succèdent pour une tâche. Les tâches qui se suivent doivent alors solliciter des groupes musculaires différents.
  • L’élargissement des tâches: la diversité des tâches effectuées par le travailleur doit être accrue.
  • Le travail en équipe: le travail musculaire peut ainsi être réparti plus équitablement entre les employés.
  • Les méthodes de travail : des outils appropriés doivent être utilisés pour réaliser les tâches demandées. Les travailleurs doivent également être correctement formés et prendre des pauses régulières.

Il est aussi possible d’intervenir sur la conception des lieux de travail pour permettre à l’employé de déployer moins d’efforts pour maintenir sa position de travail. Les outils et l’équipement employés sont essentiels pour garantir le confort du travailleur.

Il y a aussi les activités extérieures à l’entreprise :

  • Toutes activités qui permettent à la personne de se vider la tête, faire du sport ou se détendre.
  • Toutes actions qui valorisent cette personne, le fait d’être bienveillant avec elle ou lui.

Il faut aussi que les employés prennent soin d’eux. Pour cela, toutes les pratiques de bien-être, en spa, en institut ou en cabinet privé.
Notre activité vous permet de faire une pause, de vous déconnecter, de lâcher-prise. Le shiatsu et l’alignement postural vous procureront ce moment.